Rechercher
  • ECO2 Initiative

Collectivités territoriales et transition : savoir sensibiliser et mobiliser le grand public

À l’heure des conclusions mitigées qui ont fait suite à la COP26, les collectivités territoriales sont désormais en première ligne pour trouver les moyens de sensibiliser et impliquer directement le grand public dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Si la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte adoptée en 2017 a amené des centaines d'intercommunalités à s’engager dans une démarche de Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET), les actions menées auprès du grand public restent pourtant un indicateur non négligeable pour mobiliser les habitants autour des initiatives menées par les collectivités et faire émerger de futures actions.


Alors, afin de donner plus de portée aux actions menées par les collectivités, quelles solutions existent pour les aider à susciter de l’engagement auprès de leurs concitoyens sur les questions liées à la transition écologique et énergétique ?



Des outils de communication personnalisés


Qu’ils soient traditionnels ou plus personnalisés, les collectivités n’hésitent pas à mobiliser toutes sortes d’outils pour atteindre au mieux le grand public, et l’inciter à s’impliquer davantage dans les questions liées à la transition.


Parmi les initiatives les plus marquantes, on trouve par exemple :

  • la campagne d’affichage inclusive, comme pour Rennes Métropole et son opération "Je change, ça change tout !" (2013) qui mise sur l’influence des leaders d’opinion, en mettant en avant l’engagement d’élus et de citoyens en matière d’économies d’énergie

  • le lieu d’échange public et ludique, pour expérimenter et donner à voir, comme la Maison 3D de Dunkerque (depuis 2008), ou encore l’appartement témoin de Grand Besançon Métropole (depuis 2010), conçu au sein d’un logement voué à la destruction, et s’inscrivant ainsi dans une démarche de réemploi

  • les kits premiers gestes pour s’approprier les questions liées à la transition à la maison, et apprendre à agir chez soi, comme à Mulhouse (2010), où les habitants ont reçu une boîte contenant différents objets permettant de réaliser des économies d’énergie et d’eau (ampoules basse consommation, réducteurs de débit d’eau, échantillon de laine de chanvre, livret pédagogique...)

  • des équipes d’ambassadeurs, pour aller à la rencontre des citoyens et les sensibiliser aux enjeux énergétiques et écologiques, comme pour le Grand Poitiers (2020) qui a engagé une équipe de 10 ambassadeurs en service civique pour faire du porte à porte, et informer les citoyens sur les services proposés par l’Espace Info-énergie, et les sensibiliser aux écogestes.



Les événements festifs, conviviaux et collaboratifs


Organisés sur plusieurs jours, les temps forts deviennent de véritables rendez-vous incontournables pour faire avancer la thématique sur le territoire.


Ainsi, certaines villes comme Metz (2021) choisissent de profiter de la semaine européenne du développement durable en organisant sur leur territoire des événements dédiés et en collaboration avec des associations, incluant notamment des conférences, des animations pour les familles, une soirée d’observation publique du ciel et des étoiles, une exposition photos ou encore des concerts, tandis que le Grand Annecy (2020) concluait cette semaine incontournable avec des ateliers cuisine zéro déchet, un ciné-débat, une visite du centre de tri sélectif ou encore du cercle de l’eau.


À Alençon, c’est le festival de la transition écologique qui anime la vie de la commune depuis 2015, pendant que la ville de Vénissieux (métropole de Lyon) mise sur l’organisation de sa 3ème édition de la semaine de la propreté, portée par différents ateliers.


Enfin, Toulouse Métropole organise en ce moment sa 1ère édition du Festival Toulouse Innovante et Durable, dont le programme s’échelonne sur 4 temps forts ciblés sur l’innovation avec le forum zéro carbone, le village d’animations, la futurapolis planète et une journée dédiée à l’économie circulaire.



Crédits photo : @Bigstock



D’autres leviers de mobilisation


Parmi les moyens de sensibilisation simples et peu couteux, et souvent accompagnés de politiques publiques visant à assurer la pérennisation des changements de comportement, on compte notamment les nudges – "coups de pouce" en anglais - souvent utilisés dans l’espace public pour faire adopter de nouveaux comportements aux usagers, de façon ludique et détournée, comme par exemple au Havre Métropole, pour favoriser l’usage des poubelles dans l’espace public.


D’autre part, les collectivités peuvent également être à l’origine de campagnes de financement visant à promouvoir une action spécifique et aider les ménages à la financer. C’est le cas par exemple de la Région Picardie, qui avec la campagne "Allez-vous préférer le train ?" (2012) a ainsi choisi de subventionner à hauteur d’un mois l’abonnement de trains régionaux d’usagers sur le principe "essayer avant d’adopter", tandis que d’autres collectivités choisissent de déployer des financements pour promouvoir le compostage des biodéchets ménagers via des aides à l’installation de composteurs partagés.


De manière transversale et concrète pour les ménages, le défi famille à énergie positive porté par le CLER propose au grand public des défis pour agir concrètement et de façon ludique pour le climat. Entre 2008 et 2018, plus de 40 000 foyers ont participé en équipe aux défis ce qui a permis d'éviter l'émission de 1400 teqCO2. Ce défi a une nouvelle identité au travers de défis déclics, une initiative que les collectivités peuvent choisir de porter sur leur territoire.


Enfin, le programme GD6D est un dispositif global d’accompagnement utilisé par les acteurs engagés au cœur de la vie citoyenne (collectivités publiques, bailleurs sociaux, agences locales de l'énergie…) pour favoriser l'action responsable et les pratiques éco-citoyennes. La Métropole de Montpellier a expérimenté ce dispositif dans le quartier de Port Marianne auprès de 400 foyers (2015). Le dispositif s’échelonne en 3 étapes : la rencontre des habitants par un messager (formé) de la Métropole pour connaître les habitudes de chacun, proposer des gestes simples en fonction des profils détectés, et les accompagner.


Pour aller plus loin :

  • Lyon Confluence : l’affichage des consommations dans le cadre de l'éco rénovation du quartier Perrache (Conso Tab) ou encore le Community Management System, un système de gestion et de pilotage global des données énergétiques du démonstrateur - notamment la production d'énergie renouvelable, les usages, les conditions climatiques - pour faciliter la gestion globale de l'énergie au niveau du quartier

  • Syndicat Mixte SCOT du Grand Douaisis : le syndicat s’est doté de conseil en communication pour élaborer in fine un site internet, des newsletters, des partenariats, et des opérations presse.

Depuis 16 ans, ECO2 Initiative accompagne les collectivités, entreprises et associations à réduire leur impact et/ou amorcer une transition plus ambitieuse. Elle dispose de plusieurs conseillers accompagnant les collectivités dans leurs démarches de transition. Contactez- les : contact@eco2initiative.com